Recherche avancée

Pour une recherche rapide sélectionner ci-dessous une espèce ou une région et appuyer sur la touche recherche.

Chercher

Les Pays-Bas et le poisson, une tradition d'actualité

L'industrie néerlandaise du poisson a acquise une place de premier plan sur le marché international. Un quart de la production provient des arrivages de la flotte néerlandaise, les trois quarts restants provenant des importations. Le débouché de près de 80 pour cent du volume total est trouvé hors des Pays-Bas, ce qui fait d'eux un des rares pays exportateurs d'Europe à enregistrer un excédent de sa balance commerciale " produits de la mer ". Les Pays-Bas importent pour environ 2,2 milliards d'euros de poisson et exportent pour plus de 2,5 milliards d'euros : 70 % de cette valeur correspondent donc à des importations et, dans la valeur de ces exportations, 80 % sont expédiés vers des pays européens.

La flotte

Les Néerlandais peuvent ìtre fiers de leur flotte de pìche, le résultat d'une riche histoire. Polyvalente, flexible et économiquement saine, la flotte néerlandaise se divise en fait en deux segments : la flottille des cotres et la flottille des chalutiers. La flottille des cotres comprend 413 cotres. Pour la majeure partie, cela concerne les gros chalutiers qui pêchent au chalut pélagique, au chalut de fond et à la drague. Ces bateaux pêchent principalement des poissons plats, tels que la plie et la sole. En outre, la flotte comprend également des eurochalutiers plus petits et des chalutiers à crevettes spécialisés.
Les chalutiers pìchent principalement le hareng, le maquereau, le chinchard et la sardinelle. Le poisson capturé est transformé et congelé directement à bord. Il existe également une flotte moulière, une flotte moderne regroupant 58 bateaux à l'équipement de haute technologie qui se consacrent à la pêche et à la mytiliculture.

La criée

La criée est la plaque tournante entre production et négoce. Les Pays-Bas comptent onze criées où les arrivages de poisson frais sont hebdomadaires. Plusieurs petites criées, où se vend le poisson d'eau douce, sont situées sur les bords de l'IJsselmeer.
La criée sert d'intermédiaire entre les producteurs et les acheteurs. Elle met à disposition ses locaux où le poisson est débarqué, trié puis entreposé dans la salle d'inspection. Chaque criée dispose d'une salle de vente au cadran où le poisson est mis en vente.
Les criées néerlandaises satisfont, en tant qu'entreprises, aux exigences les plus récentes imposées par Bruxelles en matière de température dirigée, d'hygiène et de traitement efficace du poisson.

L'industrie de la transformation

Le poisson est fréquemment filé, pané, fumé, conservé ou transformé avant d'ìtre mis en vente pour la consommation. Aux Pays-Bas, environ 600 entreprises participent à la transformation et au négoce des produits de mer. La transformation du poisson plat et l'industrie de la transformation des fruits de mer représentent une part essentielle du chiffre d'affaires total. La transformation du hareng et d'autres espèces de poisson pélagique représente 15 pour cent du chiffre d'affaires total de l'industrie de la transformation.